Bonjour les Cévennes

Bonjour les Cévennes

 

 

Accueillez votre tout nouveau journal et rare journal d’investigation en Cévennes et en France.

Café et journal

Pourquoi un nouveau journal, quelle originalité?

D’abord parce que l’investigation se meurt. La plupart des journaux se gavent abusivement d’infos achetées auprès de l’AFP (Agence Française de Presse), qui est à l’info, ce que l’agence de tourisme est au voyage, une vitrine lissée et adaptée à ce que veut entendre l’élite et ce que l’élite veut que le peuple entende.

Pourquoi un journal Local?

 

Parce que l’avenir est sur le local, que les liens et les bonnes choses se passent à côté de chez nous et qu’elles méritent plus d’attention que ce qu’il se passe à Paris, à Strasbourg ou à Singapour (pour la rime nerveuse). Parce que les initiatives locales sont celles qui peuvent changer nos lendemain, en nous redonnant du pouvoir. Pouvoir de décider ce que nous voulons, pouvoir de recréer des emplois, là où le global nous plonge névrotiquement dans des vies schyzophrènes et sans avenir.

Ce système admet son échec: il ne peuvent pas retenir les emplois. Ils ne peuvent pas faire infléchir les multinationales.

Le vrai emploi redevient local. Le vrai savoir-faire s’ancre à nouveau dans le local, quand il avait disparu et respire à nouveau pour ceux qui avaient survécu la tête collée au plafond, dans leur cave remplie d’eau boueuse. Le local crée des emplois non délocalisables, non malléables et qui apporte souvent bien-être et stabilité aux habitants du coin.

La Langue dans sa Poche entend ainsi se faire l’écho de ce renouveau local et surtout aider de sa voix écrite à faire connaître les bonnes initiatives, mais pas seulement.  Cevennes 4 by pontesrocs

Beaucoup de choses gangrènent l’avenir du local. Les politiques mégalomanes et défraîchies plombées des années 80 et 90, la toute-puissance de l’égo civilisateur qui reproduit des formules clef en main, inefficaces sur le long terme et de toute façon poudre aux yeux des singes agités.

Parce qu’il y a également de nombreux dysfonctionnement locaux au niveaux des administrations, des para-administrations (associations subventionnées, structures d’accompagnement, agence pour l’emploi) qui entretiennent des coquilles vides de sens et énervent quotidiennement tous les administrés qui iront ensuite remplir les bancs des extrêmement cons, pour se défouler de l’incohérence locale.

C’est de tous ces petits rien qui empoisonnent des vies et brident le potentiel local que La Langue dans sa Poche veut parler.

Elle attend de ses lecteur un grand soutien, en nous lisant fréquemment et avec intensité. En faisant des dons et en achetant les futurs articles payant, pour qu’une équipe de journalistes à la plume tranchante, vienne vous aider à réparer les méfaits du quotidien en Cévennes. Pour que nous puissions également créer un journal papier voire d’autres type de média, afin de diffuser l’information au plus grand nombre.

Faites revivre les mots de raison en Cévennes.

RF

 

NO COMMENTS

Laisser un commentaire