by -
0 7

Une pause café magi..que

Rassurez vous ce n’est pas une pub pour les bouillons cube, Maggie ne fait pas de café ouf !

On va vous parler d’une belle initiative locale en faveur des initiatives justement au travers d’une interview de l’une des co-organisatrices de ce forum.

Ce forum représente pour LLDSP traduisez La Langue Dans Sa Poche, l’initiative de choix car c’est une méta initiative qui peut, si elle réussit,  en propulser bien d’autres et si notre partenaire APRODEL CEVENNES-GARRIGUES peut accompagner, héberger et voir prospérer quelques unes de ces initiatives nous aurons vraiment un ensemble complet pour un changement de fond possible.

2015-02-28 09.56.18

L’entretien avec  a eu pour but de définir le rôle de ce forum de territoire et des objectifs de cette action.

Voici la première question posée à Elsa une des co-organisatrice du forum

 

Êtes-vous un mouvement libre ?

Elsa : On est un collectif de citoyennes de 4 coordinatrices

 

Il n’y aura pas de continuité suite à cet évènement ?

Elsa : C’est une technique qui se suffit à elle-même, c’est un outil d’intelligence collective et après cet évènement on se séparera. C’est un outil qui a fait ses preuves depuis au moins 15 ans qu’il existe  et qui s’appelle une pause-café géante. C’est un américain qui s’est rendu compte que les synergies qui se créaient le plus c’était à la pause-café, quand les gens étaient détendus et qu’ils parlaient de manière informelle. Il s’appelle Owen tu regarderas sur Wikipédia. Donc il s’est dit si je créais l’ambiance d’une pause-café qui durait toute une journée, où les gens soient détendus à l’aise, où ils puissent échanger, mettre leur pierre dans d’autres ateliers, polliniser etc…  C’est le mouvement colibri qui l’a repris et qui l’a mis à disposition des citoyens.

 

Aparté

Donc après avoir regardé sur Wikipédia, j’ai effectivement trouvé un article sur le forum ouvert, qui parle d’Harrison Owen http://fr.wikipedia.org/wiki/Méthodologie_Forum_Ouvert

Le forum ouvert a été inventé aux alentours de 1985 et s’est depuis répandu dans le monde entier dans 125 pays. Il tire son origine d’une conférence organisée par Owen au cours de laquelle il s’est rendu compte que les pause-café étaient les plus productives au niveau des idées et ça lui a rappelé une organisation de fête d’un village africain auquel il avait été spectateur.

2015-02-28 09.57.24

Par rapport au mouvement colibri vous vous inspirez d’eux ?

 

Elsa : Ils ont eu l’idée de créer des forums ouverts et les citoyens s’en emparaient ou non. Ca faisait longtemps que je voulais proposer ça sur mon territoire parce que je trouvais ça très sympa. La personne qui facilite le jour J est formée et elle est rémunérée, on ne peut pas non plus improviser tout.

 

Donc cette personne présente le jour J a été formée par le mouvement colibri ?

 

Elsa : Pas tout à fait, il y a des formations forum ouvert, mais ce n’est pas le mouvement Colibri qui les dispense. Ce sont des formations privées, il y en a plusieurs en France. Elle a fait une formation d’intelligence collective à Montpellier qui n’a rien à voir avec le mouvement Colibri. Elle est extérieure au territoire, même si elle n’est pas très loin. C’est bien que la facilitatrice soit extérieure au territoire et qu’elle soit neutre.

 

C’est important pour qu’il y ait un regard extérieur et pas d’implication personnelle sur le territoire ?

Elsa : Oui c’est ça comme dans toutes les méthodes de médiation.

 

Je ne pensais pas que ça s’appliquait aux dynamiques sociales sur le territoire, mais ravi de l’apprendre.

Vous n’avez aucune visée lointaine après ce projet, que les gens s’organisent et montent des projets ?

Elsa : Je souhaite qu’il y ait des actions qui soient mises en place évidemment. La journée en elle-même, c’est déjà créer du lien social et regrouper des acteurs assez différents. Il y a quelques élus du Vigan et les gens viennent de 30 endroits différents, il y a eu un travail de sensibilisation auprès de la communauté de communes, de ses partenaires, il y a eu une recherche de partenaires, des gens qui nous donnent de la nourriture. Il y a déjà quasiment 70 inscrits, mon rôle est rempli, le fait que les gens se rencontrent, puissent discuter et puis après sèment des graines, je ne sais pas si elles donneront ou pas.

On vous le souhaite.

Elsa : Les personnes qui sont dans le comité de pilotage n’ont pas d’attente, c’est vraiment marqué partout sur la méthode, il ne faut pas avoir d’attentes. Nous sommes vraiment des médiateurs.

C’est donc une démarche très positive qui ne fonctionne pas sur la pression du résultat mais la beauté de l’efffort et ça marche en plus !!

Vous venez d’associations différentes , je peux vous demander lesquelles et de quel types elles sont ?

Elsa : La mara des bois coopérative d’alimentation biologique du Vigan

 

Donc ce sont des associations qui ont des objectifs complémentaires ou similaires, des convergences avec ce forum de territoire ?

Elsa : Il n’y a pas de thème on peut très bien venir et parler du lien social, de la maison de retraite du coin, de créer des jardins partagés, mais la toile de fond reste quand même la relocalisation des énergies sur un territoire avec si possible créer des activités et du travail sur un territoire avec les matériaux qu’il y a sur ce territoire. Essayer de faire un état des lieux de qu’est-ce qu’on fait dans chaque village et comment on peut se soutenir et comment on peut relocaliser des richesses pas forcément pécuniaires.

 

Donc ramener sur le local, la capacité de créer des emplois, de se réapproprier la parole, la capacité de décision, d’action et de manière à respecter l’environnement et l’humain. C’est un forum ouvert mais on va pas parler des prochaines tendances de la bourse et de comment investir dans l’immobilier ?

Elsa : Vu les personnes qui se sont inscrites, je ne pense pas qu’elles parlent de ça, mais si elles voulaient parler de ça elles auraient tout à fait le droit. Chacun propose son groupe de discussion et après son groupe d’action. Si quelqu’un propose un sujet d’échange et que c’est un sujet raciste par exemple personne ne viendra à son atelier. C’est une manière non-violente de réguler aussi ce qu’il se passe.

Il y a également la question comment construire ici et maintenant le territoire sur lequel nous voulons vivre, ça donne donc une orientation et « je suppose que les gens qui viennent là ont envie de parler de choses durables, éthiques, écologiques et si possible sociales.

 

Donc en fait le thème est quand même guidé par une question semi-ouverte qui oriente les participants. Il y a un peu de ce fait une sélection vertueuse qui fait que les gens vont s’orienter vers des forums qui vont être constructifs.

Elsa : Nous ne voulons pas qu’il y ait une sélection, ça ressemble plus à un stage avec un engagement payant puisqu’il faut rémunérer la médiatrice professionnelle, son assistant et le groupe de musique le soir. Ce sont les seules personnes payées tout le reste ce sont des bénévoles. Même si c’est un tout petit prix. La sélection se fait tout seul, les gens qui viennent sont très motivés forcément

J’ai organisé pas mal de soirées avec des techniques similaires, il n’y a pas grand-chose à faire. Les gens n’ont qu’une envie, c’est de parler, ils sont créatifs.

 2015-02-28 09.56.39

Qu’est-ce qui vous a poussé à mettre en place cette initiative innovante sur le territoire ?

Elsa : J’ai fait tourner une expo dans les Cévennes et j’ai organisé des débats, des conférences participatives, des petits outils de médiation sur la démocratie directe pour leur faire parler sur l’exposition. Je suis aussi adhérente du mouvement Colibri. Pour moi c’était naturel, on l’aurait fait il y a quelques années en arrière, les gens n’auraient pas compris. Au début les gens ne comprenaient pas où on voulait en venir et maintenant ça a fait tilt. Ça sera peut-être à réorganiser l’année prochaine. Si ça donne lieu à un suivi ça peut être très sympathique.

 

Il y a peut-être encore à faire un travail de sensibilisation. C’est jamais évident d’arriver sur un territoire et dire « il faudrait que les gens se parlent, il faudrait que les gens agissent ».

Quand vous avez voulu monter ce forum avez-vous eu des opposants ?

Elsa : Non pas trop dans l’ensemble, à part un peu d’incompréhension ou d’être frileux, ne sachant pas trop où on voulait en venir. J’ai été surpris par contre par certaines personnes qui ne voulaient pas venir car le stage était payant et ça les choquait et que de tels évènements devraient être gratuits. On a répondu qu’on ne cherchait pas de subventions car ça aurait repoussé un an plus tard. C’était juste une manière de nous autofinancer.  Les gens sont vraiment motivés s’ils sont prêts à mettre 5 euros qui est une somme minime. Les râleurs sont des personnes qui ont le côté très anar des Cévennes. Dans l’ensemble c’est très peu, c’est passé facilement au niveau humain.

 

Avez-vous des partenaires politiques ?

Elsa : Oui la mairie du Vigan et la communauté de communes, qui sont plus des partenaires moraux qu’engagés financièrement, en tout cas pour cette année.  Ils attendaient un peu de voir ce que c’était. La mairie du Vigan était très emballée dès le début et la mairie de Molières-Cavaillac nous a prêté le local.

 

Vous diriez que la mairie du Vigan est plutôt engagée dans les actions alternatives et les actions éthiques et durables ?

Elsa : Alternatives, je pense qu’ils n’aimeraient pas trop ce mot, parce que justement ils essaient que ça soit pas trop alternatif, en tout cas, ils sont très branchés dans le durable et l’écologie donc ils sont très ouverts à ce genre d’initiatives, par exemple avec les éco-dialogues qu’ils parrainent. Notre projet leur a tout de suite parlé, bon ils nous donnent surtout un peu de matériel bureautique, parce qu’ils n’ont pas énormément d’argent comme beaucoup de mairies, mais on a eu leur soutien pour la communication. Ils avaient organisé un agenda 21 dans le même style pendant 2 ans, pour une consultation de la population, c’est un peu le même style sauf que ça concerne les citoyens et les élus et après ça pose la question « est-ce que les élus vont répondre aux attentes des citoyens ?» C’est assez lourd pour les élus je pense, alors que pour le forum ouvert c’est horizontal, les participants ne sont pas interpellés pour donner suite. Il y a moins de pression.

 

Vous n’avez pas pensé à demander des subventions ?

Elsa :J’avais envie que ça soit spontané. Des subventions j’en ai cherché toute ma vie et j’en avais tellement marre que j’avais pas du tout envie de lancer un dossier de subventions. C’est un pari, on verra, on sera sûrement juste au niveau des financements. Ça sera plus facile si quelqu’un veut en réorganiser avec à l’appui des lettres de la Mairie, de la communauté de communes etc.

C’est assez dur à organiser, il faut être rémunéré pour travailler sur les demandes de subventions.

 

Post interview

On retiendra donc  de l’entretien que l’outil qui est mis en place, va mettre en place un dialogue spontané entre les différentes parties. Spontané ou semi-spontané l’objectif noble même s’ils n’est pas clairement apparent dans l’entretien est d’amener les gens à se rassembler autour de projets de territoire.

Il est vrai que le prix du stage a été très minime, voire trop. A la fin de la journée, Albane, une des organisatrices, est intervenue pour nous dire que les recettes ont été très largement insuffisantes et qu’il fallait pour la soirée qui était prévue, beaucoup boire et manger pour rattraper, mais vu le montant qu’il manquait pour renflouer les caisses, ça relevait un peu de la mission impossible.  Ca nous montre à mon sens qu’il faut être vigilants et ne pas avoir peur d’adopter une vision rentable, pour pouvoir survivre voire même faire prospérer une activité. Je vous encourage d’ailleurs à vous rapprocher des organisateurs pour les aider à rembourser leur dettes, s’ils n’ont pas pu le faire. Il faut également faire une estimation des coûts avant de se lancer au charbon. L’autofinancement est possible et plus que souhaitable à l’heure actuelle, il doit être bien calculé.

En tout cas, la journée a été très profitable, les échanges humains nombreux et agréables pour un éventail de sujets importants. On ne sait pas si beaucoup d’initiatives auront émergé de ce forum, mais pour ma part je participe à la construction d’un bureau des initiatives, un des projets qui a émergé du forum. Idéal pour moi. Quand j’entends le mot  « initiative », je frissonne, alors au pluriel…

 

 

Voici l’interview audio à propos de l’initiative Forum Ouvert en Pays Viganais.

 

RF

 

by -
0 14

Je voudrais évoquer brièvement le sujet des initiatives pédagogiques et festives en Cévennes, pour m’attarder plus longuement sur certaines activités au sein d’autres articles.

Certains d’entre vous savent que le pays Cévennes est caractérisé par une faiblesse démographique avec une population peu nombreuse, des hameaux éparpillés. A cette faiblesse s’ajoutent de nombreux handicaps, des zones plus difficilement accessibles, peu de commerces, peu d’industries. Mais comme par le passé, ces handicaps ont su éveiller l’ingéniosité des habitants qui créent des activités originales pour pallier aux manques.

Aujourd’hui c’est de la coordination et du lien entre les acteurs dont nous allons parler. En effet celle-ci prend une forme remarquable et vient compenser un petit peu les faiblesses évoquées ci-dessus. L’amour de ceux qui restent en Cévennes permet une forte implication et un lien important qui peut se créer.

Or depuis quelques années déjà, le parc national coordonne (à vérifier) des activités pédagogiques, culturelles et évènementielles, bien entendu principalement autour de la nature. Elle met en place elle-même des activités dans le cadre de son festival nature. Randonnées avec des garde-forestier, découverte du terroir et de métiers traditionnels, découverte de villages, des plantes. Elle s’appuie sur des acteurs fortement implantés pour compléter son action et offrir un festival aux mille couleurs de la nature.

Attention ce qu’il faut retenir quand même, c’est que la distance entre les activités est à prendre en compte. Bien qu’elles soient nombreuses et qu’il y ait souvent 3 activités dans la même plage horaires, les distances amènent les intéressés à s’organiser pour pouvoir rallier des villages du nord au sud pour enchaîner sur d’autres activités. Des fois il vaut mieux choisir une activité moins intéressante mais située à moins de 10 kms. N’oublions que 10 kms en Cévennes, c’est déjà 20 mns de route!

Autre point intéressant, le coût. La plupart des ces activités sont gratuites et celles qui ne le sont pas sont vraiment pas chères. Toutes ces activités sont visibles et répertoriées sur le site Agenda 365 . Elles connaissent un succès grandissant et nécessitent donc parfois de réserver quelque temps à l’avance. Certaines activités sont à public restreint d’autre à large public sans réservation. Le site  Agenda 365  donne la plupart des information nécessaires, il est souvent préférable de téléphoner pour avoir confirmation ou pour réserver. Les données du site sont parfois fausses, certaines activités sont annulées, le lieu de rendez-vous inexact ou changé sans que les informations ne soient reportées sur le site, mais l’initiative est sympathique et l’erreur est humaine, à chacun de s’améliorer, nous en reparlerons dans quelques années.

 

Minnie Ciative

by -
0 16

Les 10 règles d’une bonne consommation

consumption

Le consommateur entonne sa sempiternelle complainte des temps modernes: manquer d’argent pour assouvir soif de biens.

Est-il besoin de rappeler que posséder ne remplace pas le bonheur. Le bonheur demande du travail et de l’effort. Travail sur soi, autour de soi et effort en prime pour supporter la tâche importante exigée par un état aussi délicieux que le bonheur.

Pourtant faire des choix de consommation permet souvent de faire des économies, tout en achetant des produits plus cher. On consomme souvent trop.

En réduisant la masse de produits tape à l’oeil ou de premier prix, on peut faire du bien à ses papilles, à son corps et à son esprit, tout en respectant les autres et l’environnement et en favorisant des emplois durables et non délocalisables. Comment réaliser ce tour de magie?

Voici quelques conseils pour vous guider.

1- Consommez local

Achetez vos produits alimentaires de préférence auprès des AMAP, des groupements d’agriculteurs, des magasins bio ou éthiques, sur les marchés.

Achetez le reste lors des foires ou directement auprès d’artisans ou de fournisseurs de services.

a_la_bonne_chataigne_by_fredod-d5s7ns4

Assurez-vous que ce sont vraiment des produits locaux et pas de la langue de bois achetée au marché des métaux….. Demandez autour de vous, regardez sur internet s’il existe des guides sur les producteurs et distributeurs de produits locaux. Bientôt vous pourrez acheter le guide des ALTER en cours de préparation qui vous sera très utile du moins pour le territoire des Cévennes et Piémont Cévenol.

N’oubliez pas qu’acheter local, c’est vraiment du local. En premier votre territoire, ici les Cévennes et le Piémont Cévenol, puis le département du Gard et enfin les départements limitrophes.

Ce qui nous intéresse ici, c’est de limiter les émissions de polluants, en réduisant les kilomètres transportés. La marchandise reste fraîche, et on peut savoir qui l’a produite. Donc cassons le mythe de l’achetons français. Un produit acheté à Lille au lieu de Barcelone, ce n’est pas faire un choix éthiquement responsable.

Nos territoires vivent en relation avec leurs voisins et nous sommes plus dépendants de nos régions voisines, car nous avons des échanges forts quotidiens. Donc pour consommer de manière éthique et pour favoriser notre économie locale et durable, faisons aussi la vie dure aux idées nationalistes sans fondement.

 

2- Consommez utile

Consommer peut être un choix citoyen et engagé. On choisit moins parfois de consommer Bio que pour ce que ça représente comme engagement: c’est à dire, s’engager pour des activités plus utile_by_spenceriko-d7hh3xjrespectueuses.

Consommer n’est pas anodin, on prélève des ressources de la planète, qui ne sont pas inépuisables. A l’heure actuelle, on entretient une économie qui ne tient pas compte de votre futur, ni de celui de vos enfants. Consommez donc vraiment malin. Beaucoup d’entre nous ont une tendance passive à accumuler des objets ou des aliments pas forcément utiles ni pour le corps, donc la santé, ni pour le bien-être de l’esprit, donc le bonheur, en qui épuisent notre environnement.

Consommer utile c’est faire le choix de privilégier certaines activités éthiques et qui vont préserver l’avenir.

Le choix du consommateur se fait également en amont, en se posant ces questions:

  • Quelle va être la réelle utilité de ces objets pour moi ou pour la personne à qui je vais les offrir?
  • Est-ce que le produit que je vais acheter va changer ma vie ou je peux trouver une astuce ou un moyen qui me demandera à peine plus d’effort?
  • Comment est produit cet objet? Comment va-t-il retourner à la nature? (Recyclable ou non?)
  • De quoi est composé le produit? Est-il durable, réparable, ou bien ses composants semblent fragiles et impossibles à changer en cas de panne ou de dommages?

Pensez également que l’effort et le travail bien accompli sont valorisant pour l’estime de soi.

3- Consommez de manière éducative

Apprenez les bienfaits des aliments que vous achetez et sachez les doser pour votre équilibre et votre santé, comme nous l’enseigne la médecine indienne,  chinoise et autres. C’est ce qui entre dans notre corps, maîtrisé et réfléchi, qui nous soigne.education1b

Ayez donc une alimentation consciente qui nécessite un apprentissage de toute une vie. Surfez sur le net pour trouver des articles sur la composition des aliments, l’alimentation ayurvédique, le régime acido-basique etc… Les écoles de la bonne alimentation sont nombreuses. Choisissez ce qui vous plaît le plus et s’il vous plait, une bonne éducation alimentaire, ne se trouve pas sur le site de Danone ou de Mac Donald’s, même si les moteurs de recherche vous redirigent vers eux…

Notre mode d’alimentation est important, mais c’est également ce qui compose notre extérieur qui nous définit. Ce que vous possédez ou ce que vous avez construit témoignent de l’attention portée à l’utilité et détermine la qualité et le sens de nos actions. Apprenez à connaître la finalité des objets leur histoire et leur fonction, pour leur donner une fonction réelle dans votre quotidien. Leur donner un sens et mieux les comprendre, permet également de rationaliser leur présence et d’aider à leur évolution positive dans votre environnement.

Prenons le cas de 3 objets, une télévision, un micro-ondes, et un lit.

La télévision

La télévision a été inventée à la fin du XIXème siècle comme moyen supplémentaire d’information audio et visuelle, proposée à un nombre de plus en plus important de foyers au cours du XXème siècle.

Voici pour son histoire et sa fonction.

Elle est donc devenue un objet de consommation courante indispensable dans les foyers. Objet de loisir, d’information, de culture populaire et intellectuelle, la télévision a une place centrale dans un maison. Généralement, au centre du salon, de format de plus en plus grand, elle repose avantageusement sur un meuble lissé, brillant. Une pile de télécommande l’accompagne.

television_by_imprevisivelQuels choix de vie rendent la télévision aussi importante et quelles en sont les conséquences? Telles sont les questions qu’on peut se poser.

Les dangers de la télévision sont biens connus et il y a de nombreux articles sur le sujet, je ne vais donc pas m’attarder dessus. Rares sont toutefois ceux qui abordent les dangers durables de la télévision:

– Isolement social

– Construction passive de la vision du monde. Vous laissez les autres construire votre pensée

– Catalyse des événements surtout quand on regarde le JT ou les émissions à sensations fortes. Vous adoptez une attitude craintive et paranoïaque à force de regarder ce genre d’émissions.

Je vais vous plutôt vous donner une liste non-exhaustive des avantages à concevoir autrement la télévision.  Réduire la consommation télévisée peut vous apporter plus de temps libre passé à réaliser des activités qui vont apporter bien-être physique et moral, à nouer ou renouer des liens avec votre entourage.

Cela peut vous aider à retrouver un esprit apaisé et une pensée équilibrée.

Pour celà, quelques gestes peuvent aider:

– Le choix de l’emplacement de la télévision dans une maison: évitez le centre.

– Le choix de la taille: n’en faites pas un objet sacré. Choisissez une taille qui permet un visionnage agréable mais sans trop.

– Programmez des activités extérieures

– Si vous voulez avoir des infos documentez-vous de différentes manières. Internet, bibliothèques, journaux etc… Adoptez une méthode de recherche originale en évitant les médias qui ont l’air de toujours répéter la même chose, sans profondeur, pour des médias, qui ont l’air de se démarquer du lot.  Lisez le mensuel cévenol « La Langue dans sa Poche », bientôt publié sur le site.

Deuxième exemple: Le Micro-ondes.

Appareil d’utilisation quotidienne pouvant présenter des risques pour la santé du fait du rayonnement électro-magnétique généré, voyons comment le micro-ondes s’intègre à notre raisonnement.

Objet d’évolution ménagère, le micro-ondes s’intègre dans l’évolution vie, où le temps est précieux et ne doit pas se gaspiller en réchauffant le repas dans une casserole avec la vaisselle que ça entraîne juste après.

Il est un élément pratique et de rationalisation du temps qui présente pourtant des désavantages.  En effet ces appareils peuvent présenter assez rapidement des risques pour la santé si mal entretenus et inévitablement avec leur vieillissement.

Leur place dans notre quotidien est donc à réfléchir. C’est un appareil qui s’use mal et dont les joints doivent souvent être remplacés si on veut garantir une utilisation sans trop de risques.  Le micro-ondes vieillit mal à terme et présente une augmentation inévitable des radiations. Il doit donc être remplacé assez souvent.
MO

C’est donc un objet réparable mais pas durablement et qui doit donc être changé souvent.

De plus il présente des risques pour la santé. Il doit donc être réfléchi comme tel: est-ce que je peux organiser le réchauffage de mes aliments autrement et est-ce que je n’ai réellement pas le temps?

Si tel est le cas, continuez à l’utiliser mais en limitant les risques, vous trouverez de la documentation sur les risques sur le net.

Enfin troisième exemple: le lit

Objet fondamental dans une maison, le lit est avant tout ce qui permet à notre corps de se mettre en fonction veille pour recharger nos fonctions vitales et cérébrales.

Une bonne nuit de sommeil prépare une journée agréable et enrichissante. Le sommeil est témoin de notre vie. Il peut être l’élément vertueux d’un cercle de vie heureux ou l’épine acérée d’un cercle de vie tourmenté.

Le lit est donc ce lieu de repos, mais aussi le refuge de notre vie stressante. On s’y installe en zone de confort, une bulle maternelle de protection, où peuvent également s’exprimer nos désirs adultes.

C’est pour cela que le lit doit être exprimé dans la construction de son intérieur comme une priorité, bien avant la télévision ou bien évidemment le micro-ondes. Il doit être bien positionné, confortable, spacieux, entouré d’éléments agréables et reposant, afin d’en faciliter la perception comme espace de confort. La chambre doit être souvent aérée, aux odeurs agréables et dénuée de tout autre aspect (pas d’informatique, pas de bureau trop prêt du lit, pour rompre avec les aspects stressant du quotidien.

Il existe de nombreuses théories quand à la mise en place fonctionnelle de son espace intérieur, dans l’ayurvéda, le feng shui, gardez en tête cette méthodologie de se poser quelques questions essentielles sur les objets et leur importance dans votre quotidien.

4-Echangez ou réutilisez

Essayez le troc, la valeur de certains actes a pris un coût que certains ne peuvent plus se permettre, pourquoi ne pas revenir à des échanges plus humains, un service contre un bien, un service contre un service , un bien contre un bien.

BarterNotre société a produit et continue de produire à outrance. Certains produits ne valent rien et ne peuvent même pas être réutilisés. D’autres objets méritent une deuxième, voire troisième chance, car ce sont de bons produits. D’autres encore peuvent être tout simplement réparés.

Visitez le site http://www.commentreparer.com/ Attendez qu’un repair café s’ouvre près de chez vous.

N’accordez plus d’importance aux sirènes migraineuses qui vous disent qu’il faut consommer pour faire tourner l’économie. L’économie elle peut-être locale et se renforcer grâce à vos choix, avec comme cité plus haut, du troc, de la réparation, de la qualité etc… Une économie qui vous inonde de produits jetables et gaspillables, ne vous donne pas un exemple de raison et on l’a vu ne sait pas conserver durablement des emplois sur son territoire.

5- Consommez léger

LégerToutes les médecines du monde ou presque conseillent de manger léger, de consommer de quoi assouvir sa faim et s’arrêter à la sensation de satiété.

De même, un intérieur rempli ne donne pas le sentiment d’espace et de bien-être, privilégiez les espaces non saturés, clairs et simples. N’encombrez pas votre intérieur d’objets inutiles, quelques objets décoratifs suffisent  à apporter plus de cachet.

Apprenez à lister vos produits en bon intendant, pour voir ce dont vous avez réellement besoin et s’il y a de vieux produits ou objets que vous n’avez pas encore fini, mais qui se trouvent au fond du placard, car vous vous en êtes peu servi.

Avant d’acheter des produits ou objets souvent similaires terminez ceux que vous avez déjà. Faites donc régulièrement le tour de vos objets et produits pour vous en servir.

6- Consommez bien-êtreSanté terre

Consommez des aliments qui sont des sources de bien-être. Ne choisissez pas de aliments qui vous remplissent, mais plutôt des aliments qui vous rendent légers et vous soignent.

Apprenez le bienfaits de tel ou tel aliment et mettez-vous aux fourneaux.

Rien de tel pour appréciez des aliments nouveaux et sains que de maîtriser le goût final, tout en brûlant de l’énergie.  Evitez tous les plats préparés sauf en magasin bio, car ils sont bourrés d’additifs et de produits trop raffinés et transformés qui vous font grossir et saturent votre corps.

7- Consommez sans gaspiller

Commençons par l’hygiène. L’évolution de notre société a fini par faire tourner une simple histoire de bon sens que nos anciens connaissaient bien aussi en un délire obsessionnel. Un petit rappel dans le domaine, vous éclairera plus. Il est inutile de se laver 3 fois par jour, vous gaspillez de l’eau, vos économies et vous épuisez les défenses naturelles Consommation planetede la peau. http://www.aufeminin.com/news-societe/se-laver-une-seule-fois-par-semaine-la-tendance-qui-cartonne-s190545.html

Sans forcément vous conseiller de ne vous laver qu’une fois par semaine, il faut savoir organiser sa douche en fonction de son temps et de ses activités, de manière à rendre le lavage utile. Ne vous lavez qu’en utilisant peu d’eau, si vous voulez vous laver tous les jours. Utilisez des produits naturels comme la pierre d’alun en stick et de l’huile essentielle de lavande sous les bras…

Idem pour la consommation d’eau dans vos tâches ménagères apprenez à ne pas faire couler l’eau à gros débit, un débit réduit suffit pour bien rincer.  Votre maison n’a pas besoin de briller pour être propre et l’excès de propreté nuit à l’environnement, votre temps et votre porte-monnaie. Ne vous laissez pas intimider par le regard social, apprenez à vivre libre.

La gestion de vos courses est aussi fondamentale. Essayer d’acheter un volume faible de produits frais, Essayer de trouver des sources d’approvisionnement en produits locaux et frais à proximité de chez vous. Magasin Bio, AMAP,  marchand de légumes. N’achetez pas une quantité phénoménale de produits frais à bon marché dont vous allez jeter la moitié qui aura pourri. Les gens qui achètent du bio en petite quantité mangent  mieux donc et en payant le même prix que vous.

Visitez la page facebook de nos amis Global Gâchis, vous y trouverez des informations intéressantes pour lutter contre le gaspillage alimentaire.

8- Rangez, classifiez.

Premier geste d’importance, rangez-vos affaires vous saurez où elles sont. Comme ça vous pourrez réellement vous servir de ce que vous achetez et vous pourrez enfin utiliser vos gratte-mouche automatique acheté il y a 3 ans. Vous pourrez également éviter de racheter en double tous vos pinces-dent et votre grimpeuse-sauteuse de cheminée.

Devenez bon intendant. Pour les mieux organisés ou ceux qui ont soif d’organisation, mettez en place un système de classement de vos objets sur excel ou sur un carnet qui vous permet de savoir ce que vous avez en stock. Toute votre famille sautera sur l’occasion pour redécouvrir  le jeu de l’hydro-combustion spontanée et vous pourrez utiliser l’anti-gouttage de verre, pour éviter que vos beaux souvenirs des après-midi de Dimanche ne virent au cauchemar!!!

Aucun de ces objets n’existent mais avouez que ça ressemble un peu à ce que vous achetez des fois. Ce qui m’amène au sujet suivant…

9- Bougez vous

Prenez le temps de faire mieux que ce que de nombreux gadgets magiques promettent de faire à votre place. MoveEssuyez, frottez, penchez-vous, sautez, tournez, tout ceci pour exécuter des tâches dont vous obtiendrez d’excellents résultats et dont vous serez fiers.

De plus vous aurez encouragé votre corps à faire des efforts et de l’exercice qui contribuent à son bon fonctionnement. Faites-vous même la cuisine vous aurez ce plaisir incomparable de revivifier vos sens par le toucher avec les aliments crus, les huiles, les épices, les aromates.. Votre odorat sera sublimé, vos papilles seront mises en émoi. Idem bricolez touchez votre bois, touchez votre sol, reconnecter avec les éléments simples de votre vie.

10- Aiguisez votre sens du goût.

Le goût des aliments et le goût des belles choses.

Apprenez la subtilité à votre bouche, vos lèvres votre langue doivent participer à découvrir et apprécier la diversité. Je sais, c’est pas à l’ordre du jour en France la diversité. Mais justement allons à contre-courant avec le goût. Apprenez à apprécier des nouvelles saveurs, à vous laisser séduire par ce qui sort un peu de vos habitudes gustatives.

Une alimentation saine et enrichissante pour le corps nécessite de découvrir des saveurs basiques, anciennes et souvent oubliées ou  de nouveaux produits . Si je vous dis aujourd’hui qu’il est bon de consommer du quinoa pour remplacer le riz ou de manger des steaks végétaux, boire du lait de chèvre ou de soja, vous risquez d’avoir une attitude négative. C’est une conception bridée du goût. Apprenez donc à construire votre goût de manière indépendante et pour cela rien ne vaut d’essayer avant de penser. Car tous les éléments que je viens de citer sont préférables pour un meilleur fonctionnement du corps, mais je vous laisse le découvrir et que ces informations fassent leur chemin. La graine est plantée.

gout

De même l’éducation au goût touche aussi tous vos choix de consommation. Apprenez la subtilité en matière de goût. Appréhendez la véritable richesse que peuvent vous apporter des objets artistiques, de décoration ou des objets du quotidien et par là vous en sortirez avec un goût qui va correspondre à ce que votre esprit et à terme votre corps auront besoin.

Le goût est donc un autre marqueur  de votre état de bonheur et de votre indépendance.

Vous comprenez donc que consommer est une tâche plus lourde qu’il n’y paraît et plus vous la rendrez lourde, plus votre compréhension du monde en sortira aiguisée, maîtrisée, enrichie et fera tâche d’huile de manière à renforcer la stabilité de votre quotidien, mais aussi celle de votre territoire. Vous ne laisserez alors plus décider pour vous en petit scarabée fragile face aux intempéries, mais plutôt en navigateur solide sur votre lac aux eaux tranquilles.

LF

 

Savez-vous qu’est l’autosuffisance alimentaire? C’est la capacité d’un territoire ou d’une ville à nourrir sa population. S’il y avait un blocus à Paris par exemple, la population aurait 3 jours de réserves alimentaires puis la famine.

Pour l’agglo Alès stricto sensu 95 000 habitants, il y a évidemment un potentiel plus élevé mais pas tellement plus. L’agriculture vivrière manque.  Il y a peu de producteurs qui produisent ce dont on a besoin, nos fruits et légumes viennent souvent de loin, idem pour la viande.

Comment réagir face à cette réalité économique

 

Résultat de recherche d'images pour "jean-michel apathie"

 

 

 

Analyse structurelle de l’émission « la fabrique médiatique » sur RMC intitulé « Danielle Obono à RMC : d’où vient le malaise ? »

https://www.franceculture.fr/emissions/la-fabrique-mediatique/daniele-obono-rmc-dou-vient-le-malaise

A trop laisser parler les grands, ils finissent par ne plus toucher le sol. Jean-Michel Aphatie fait encore des siennes pour justifier ses égarements de la pensée, ce zemmour édulcoré aux accents du sud qu’il n’honore pas, utilise des trucs réchauffés pour imposer une vision partisane aux relents de paternalisme raciste à l’encontre de Danièle Obono et sous la bienveillance sinon la critique molle de France Culture.

Analysons ici le contexte et le discours pour ne pas laisser les manipulations médiatiques normaliser la brutalité intellectuelle dans vos esprits.

Sur la liberté d’expression, Jean-Michel Aphatie dit « ce sujet nous le défendons tous » pour partir immédiatement après sur les limites de cette liberté d’expression. Mais attention quelles sont ces limites selon Jean-Michel Aphatie ? Le respect des événements terroristes depuis 2015. Il lance donc un pamphlet dégoulinant d’amalgames au travers de cette phrase « Nique la France c’était assez virtuel en 2012 et c’est devenu plus concret en 2015, Charlie Hebdo, le Bataclan ».

Qu’essaie de faire Jean-Michel Aphatie dans ce discours. Il fait le grand écart entre la chanson d’un groupe de rap dont il connaît mal les textes puisqu’il leur prête l’intention d’encourager au terrorisme et des actes terroristes motivés par des raisons totalement différentes.

En quoi Daesh ou Al Qaïda auraient à voir avec le bilan de la France fait par un groupe de chanteurs ?

Jean-Michel Aphatie se contredit donc de deux manières : d’une part il dit défendre la liberté d’expression pour la brider tout aussitôt et d’autre part il pratique un discours culpabilisateur totalement démagogique.

Il mélange des concepts qu’il utilise de manière fallacieuse prétextant que les terroristes veulent niquer la France. Il y a donc ici une volonté de créer une confusion dans les esprits entre deux entités totalement différentes, aux liens impossibles à identifier, au discours n’appartenant pas au même registre : Un groupe de rap s’exprimant dans la lignée d’Aragon, Ferré, Brassens, Renaud et un groupe terroriste dont les motifs autres que religieux sont mal connus, mais c’est un autre sujet. Comment faire confiance à un homme qui pratique de tels amalgames. Mr Aphatie, Vous imposez à Danielle Obono d’avoir une certaine tenue dû à son rang dans son discours, alors qu’elle n’a concrètement rien dit, sauf défendu la liberté d’expression. Alors que vous-même personnage médiatique, vous pratiquez les amalgames dangereux facilement identifiables comme manipulatoires par un enfant de 5 ans.

Il lui demande donc de faire un lien entre la chanson d’un groupe sans en connaître le sens et les attentats de 2015… Qu’en pensez-vous ?

Que diriez-vous si nous faisions nous aussi la confusion entre les affaires concernant Jean-Michel Aphatie et son engagement partisan contre Danièle Obono. Aphatie accusé de faire le lit des puissants par le Monde après avoir attaqué Médiapart dans l’affaire Cahuzac qui a finalement donné raison à Mediapart.

Danièle Obono serait-elle l’Edwy Plenel du patriotisme nauséabond d’Aphatie ? Encore une appréciation de la mauvaise foi de cet homme ?

Cf: https://www.youtube.com/watch?v=s-c-FJPXsAA

http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2013/04/18/aphatie-l-epreuve-irrefutable_3162279_3236.html

 

Jean-Michel Aphatie s’était déjà fait son opinion. Danièle Obono est coupable pour lui. Et il va chercher toutes sortes de raisons, entrant plutôt dans la démagogie que le rationnel pour ses auditeurs qui doivent correspondre à un certaine frange patriotique dont il flatte la pensée.

Donc pour conclure sur cette question, Danièle Obono n’a aucun lien à se faire entre chanson de rap et terrorisme, car elle n’est pas censée connaître les méandres tortueux de la pensée aphatienne.

En demandant à Danièle Obono de contextualiser avec le terrorisme, Jean-Michel Aphatie, confirme une réalité, l’essor des actes terroristes fait grimper le sentiment national, l’allégeance à l’état et à son système de pensée dominant.

A côté d’un nationalisme raciste assumé du Front National, a émergé en parallèle le patriotisme sourd des « Je suis Charlie » regardant de travers les personnes d’origine étrangères, leur demandant de se justifier à coup de « tu es avec nous ou contre nous ».

Selon lui Danièle Obono ne peut pas dire quelque chose de positif. Personne ne le contredit sur France Culture. Sauf qu’au visionnage de l’interview, cette femme sourit et répond de manière positive à la gravité assumée et au harcèlement des journalistes présents face à elle.  Elle dit face à la question vous êtes député de la République: « oui j’en suis honorée », « je suis contente, je suis allée à l’assemblée », « je viens de vous dire que j’assume de défendre les libertés démocratiques » « on espère défendre de manière déterminée et respectueuse cette responsabilité » (de député)

Donc si Jean-Michel Aphatie ne voit rien de positif dans son discours, c’est qu’il n’a pas voulu chercher. Jean-Michel Aphatie l’homme qui n’a jamais reconnu ses torts dans l’affaire médiapart entres autres, demande à Danièle Obono de dire quelque chose de positif. L’homme a l’art de ses contradictions.

Elle ne serait pas assez enthousiaste selon lui par rapport au pays qu’elle représente ? Mais elle n’est pas présidente, juste député, donc elle représente une circonscription, le projet d’un parti. Elle ne représente donc pas tes idées Jean-Michel Apathie et c’est ça qui a dû réellement te mettre « mal à l’aise » pour te citer.

Sur l’équilibre argumentaire du débat, on peut déjà faire une remarque. Aphatie s’impose complètement au niveau du temps de parole et de la présence voix face à des mauvais contradicteurs. Cédric Matthew est plutôt terne et avance tout au plus deux arguments.

La présentratice présentant d’abord le sujet de manière à défendre la déformation médiatique du discours et de l’attitude de Danielle Obono finit par céder un « je me fais l’avocat du diable ici ». Elle est donc dominée par le chantage affectif d’Aphatie et sa sur-représentation dans cet échange.

Parmi les quelques arguments avancés par Cédric Matthew ou la présentatrice, il y a :

  • Eric Coquerel et Clémentine Hautain, ont signé la pétition et on ne leur jamais posé cette question et ils sont tous deux élus.
  • On a dit à Danièle Obono « vous êtes née au Gabon donc »
  • C’est des tests de loyauté auxquels sont soumis un certain nombre de français (foot)
  • Ce procès n’est fait qu’à Danièle Obono et pas à d’autres.

Et Jean-Michel Aphatie d’essuyer tout ça d’un revers de la main monarchique, « de mon point de vue parallèle vous prêtez des intentions. » Dixit celui qui passe 5 minutes à dire que Danièle Obono ne serait pas assez enthousiaste, ou bien encore qu’elle ne contextualise pas assez par rapport aux attentats, qui fait un amalgame entre un groupe de rap et les groupes terroristes. C’est ce même homme qui nous alerte de prêter des intentions.

Il balaie d’un revers de la main le rôle et l’intention des journalistes donc pour se focaliser sur Danièle Obono, il le dit lui-même. « Ce qui m’intéresse c’est elle ». C’est bien le fondement d’une orientation du débat vers ce qui l’intéresse et pas l’analyse indépendante des faits ou du moins une volonté a minima de rééquilibrer les circonstances.

Et ce parti-pris prend une forme extrême par une attaque passionnelle dénuée de tout contexte en disant « son dogmatisme, sa sécheresse humaine m’ont frappé ». « Je suis très surpris que la meurtrissure très profonde que vit notre société avec les attentats ne viennent pas dans le débat. »

Je suis moi-même très surpris que Jean-Michel Aphatie ne fasse jamais venir dans le débat la meurtrissure des pays musulmans victimes des attentats et de guerres qui se comptent par centaines de milliers de victimes. Je suis surpris que Jean-Michel Aphatie n’ait pas assez de recul par rapport à lui-même pour se dire est-ce que je n’en fait pas trop dans le pathos dégoulinant en négligeant les souffrances et le chaos plus graves provoqués dans les pays musulmans ou bien qu’il ne soit pas choqué qu’on mène des guerres pour piller du pétrole.

Et il en rajoute encore le bonhomme, il n’en peut plus de s’entendre parler dans son autisme dangereux.

« Que Danièle Obono soit née à Montreuil, Trifouillis les oies ou ailleurs dans le monde, ça m’est totalement égal » ça ne vous rappelle pas « j’ai des amis blacks et arabes » ?

Quel besoin de justifier quelque chose à ce sujet. Ce n’est pas lui qui a interviewé, mais par contre son discours révèle trop fortement ce parti-pris car négligeant d’impliquer les journalistes qu’il renvoie à leur propre responsabilité et chargeant Danièle Obono de jugements et déformant ses propos. On comprend mieux ainsi qu’il essaie de justifier qu’il se fout de son origine.

Cédric Matthew continue sur un sujet sans répondre frontalement à la charge partisane de Jean-Michel Aphatie, en parlant des dérives sur la fachosphère. Matthew légitime donc le discours d’Aphatie en ne s’y opposant pas. Ou alors ses talents de contradicteurs sont au point mort et il ne sait parler que par les sujets qu’il a bien bossé avant d’arriver sur le plateau.

Et bien sûr quand on lui parle de fachosphère Jean-Michel Aphatie s’empresse de balayer à nouveau tout ça pour dire « la première responsable dans tout cela c’est avant tout Danièle Obono ». Donc les agissements de la fachosphère sont légitimes selon Jean-Michel Aphatie.

Si Jean-Michel Aphatie voulait effacer toute son ambiguïté, on peut dire qu’il a réussi. On sait maintenant que cet homme est champion des contradictions et aime à souffler le chaud et le froid pourvu que sa parole domine le débat et que ses idées bien souvent nauséabondes s’imposent en s’affranchissant de la logique, de l’analyse pertinente et du respect de grands principes universels d’ailleurs.

 

 

 

by -
0 18

Partisans de la France insoumise et du changement.

C’est une victoire qui a eu lieu hier, pas une défaite.

Une force politique a émergé depuis le démarrage de cette campagne.

Cette force comme sur le modèle de PODEMOS en Espagne a atteint le même niveau électoral Presque 20 % et si Hamon se réveille au moins 27 %

Le 3ème tour se joue aux législative, bloquons le pays, bloquons Macron

Faisons que plus rien ne soit plus comme avant.

Le pouvoir du changement ne se passe pas qu’au moment des élections

Au contraire si vous devez retenir quelque chose c’est que les élections sont fragiles et manipulables

Le vrai changement c’est celui de l’optimisme et de l’effort quotidien

Celui qui demande de changer vos propres vies d’abord sur le modèle de l’écologie sociale

Puis de vous ré-informer pour comprendre que le pouvoir nous l’avons loin des urnes

Organisons nous au niveau local, créons nos emplois au travers des coopératives dont parlait JLM

Il y a un modèle qui s’appelle coopératives intégrales.

Elles sont apparus en Catalogne il y a quelques années

Elles rassemblent des citoyens qui produisent pour la consommation locale

Nous citoyens du peuple en nous rassemblant pouvons décider tous ensemble d’arrêter de consommer les produits Macron-Fillon-Le Pen et des socialistes libéraux.

Regroupons-nous dans des assemblées citoyennes pour devenir de vrais consomm’acteurs

Apprenons à produire, apprenons à consommer.

Apprenons à nous organiser pour autre chose que les élections

Vous verrez que nous retrouverons nos emplois et notre dignité

Et qu’ils vont voir fondre leur rivières d’argent factice

Leur pouvoir va diminuer

Leurs guerres sanguinaires pour voler du pétrole ou dominer d’autres pays va s’arrêter.

Mais c’est nous le peuple qui pouvons décider ça, pas les élections.

Réveillez-vous, rassemblez-vous, parlez-en avec vos voisins

Intéressez-vous aux mouvements citoyens qui proposent le changement

Villes en transition, Démocratie de Saillans, Incroyables comestibles

Créez vos propres mouvements du moment que ça rassemble et crée de l’activité pour nous et pas pour eux.

Nous pouvons décider également de l’éducation que nous voulons, d’avoir des infos indépendantes. Tout ça est possible si nous nous regroupons.

Ne rêvez plus des élections et attendre tous les 5 ans d’être amenés à l’abattoir, réagissez maintenant.

 

by -
0 30

k66j1v6q

Projet auto-suffisance alimentaire Cévennes Sud.




L’avenir regarde aujourd’hui vers l’autonomie locale de production et de consommation qu’on appelle circuits courts.

Les circuits courts c’est encore un pan du système de consommation, bien que très avantageux comme cadre.

 

Justification:

  • Nous avons une capacité d’auto-alimentation de quelques jours seulement si le système mondialisé s’effondre
  • Des aliments trop lointains = peu de garantie de bio et qualité et pas d’emplois locaux. Tandis que dans un milieu local autosuffisant on sait mieux qui fait quoi, qui vend quoi et comment tous ces producteurs produisent.
  • Des aliments appauvris en nutriments ou pollués donc dangereux pour la santé des individus.
  • Des aliments bio trop chers

 

 

Comment faire?

Mettre en place une autosuffisance alimentaire

Il y plusieurs moyens de reprendre contrôle de notre alimentation et de pouvoir manger sainement à bas coût.

Bien évidemment il ne s’agit pas de rendre tout le monde paysan et de ne faire que de l’agriculture. Ceux qui voudront y consacrer plus ou moins de temps le feront.

Il s’agit de rendre les terres à l’alimentation, de leur réserver plus de place, pour :

  • Que des paysans dont c’est le métier puissent exploiter de bonnes terres dans de bonnes conditions
  • Que des groupes de citoyens produisent en commun pour subvenir à tous leurs besoins ou à une partie seulement

 

Alors quels sont les moyens pour y arriver?

  • Constituer ou rejoindre les amap locales
  • Se renseigner sur la production locale qui produit en bio ou pas
  • Discuter avec les paysans pour les encourager à passer au bio, à la permaculture, à l’agroécologie ou bien tout simplement pour savoir comment ils commercialisent leurs produits,  si on peut les mettre en relation avec une amap, si on peut constituer un groupement d’achat avec eux etc….
  • Organiser les circuits de vente pour les producteurs locaux en agriculture biologique, permaculture, agroécologie et biodynamie.
  • Organiser nos propres productions de citoyens au travers de:
    • Jardins partagés (parcelles de terrains individuelles,
    • Champ collectifs (production partagée au prorata du temps passé sur le terrain)
    • Formation aux pratiques agricoles durables, agroécologie, permaculture, biodynamie)
  • Participer aux grands projets d’autosuffisance alimentaire (trouver des terrains, accompagner les projets, trouver des financements, trouver du matériel, trouver des semences etc.)

 

 

Quelles sont les nouvelles techniques agricoles, respectueuses du vivant et bénéfiques pour votre santé?

1- Le bio sous différents labels (AB, nature & progrès). Il ne garantit pas un vrai respect de l’environnement ou même une absence de pesticides, mais il garantit des niveaux très bas. La production est parfois apparentée à l’agro-industrie et les sols sont souvent épuisés comme dans l’agriculture classique.

2- La permaculture, l’agroécologie, la biodynamie, sont des systèmes agricole complets qui respectent le vivant les sols et créent de véritables écosystèmes riches et durables qui n’ont pas besoin d’engrais pour prospérer et avec des rendements supérieurs à ceux de l’agriculture classique. En plus ils donnent plus à la nature qu’ils n’en prennent.

 

Rejoignez le projet local sur Alès

 

Rayan Frigoulier

06 50 68 42 92

cevennes.transition@gmail.com

by -
0 18

J’ai testé pour vous le Carnaval de Durfort.

Après avoir recherché les activités possibles un samedi matin pour un adulte et un enfant, je me suis dit le Carnaval de Durfort, ça doit être bien sympa, familial, informel, alternatif.

Et c’est bien vrai! Un groupe de 20 à 30 personnes en représentation plus ou moins affirmée dans les rues médiévales de Durfort, des arrêts pour des petites représentations ou des balades entonnant des aubades répétées à tue-tête, qui ont réchauffé les coeurs et les esprits dans un ambiance glaciale mais ensoleillé dès 10h du matin.

Les troubadous s’en sont donnés à coeur joie déclamant leur sollicitation de légumes pour la soupe du midi. Les durfortins sans doute un peu timides le matin ont peu répondu à l’appel, mais la récolte a été quand même bonne dans l’ancien village.

Un plus pour la promotion de la culture locale, chanson en langue occitane ou en français mais à l’accent occitan ou un mélange des deux.

Egalement pour les costumes de circonstance plus ou moins travaillés, parfois très drôles et surtout bon enfant.

Un petit regret cependant qu’il n’y ait aucune chanson réellement locale aux accents durfortins, ce qui m’amène à ce sujet, le manque d’interaction entre les nouveaux venus, les alternatifs, les artistes, les rêveurs, les constructeurs et leurs équivalents ou non durfortins de souche qui étaient peu nombreux ce jour là.

Même si la beauté de ce matin réside dans l’amalgame festif de personnes de toutes origines, accent belge, accent du nord, accent du sud et autres autour de chansons occitanes qu’ils maîtrisaient mieux que le cru du cru, il reste à penser qu’il reste encore tout à faire pour que les uns et les autres s’apprennent et se regardent pour tirer parti et richesse des uns et autres. C’est à ce prix que l’initiative locale sera renforcée car ayant reçu l’adhésion du plus grand nombre. C’est l’exemple de l’ouverture des uns qui donnera aux autres une envie réciproque d’ouverture et tous les enfermements et les dénis de l’autre et de ses spécificités sont dangereux.

 

Donc bien sûr bravi bravo pour l’initiative couronnée de succès que nous n’avons pu répéter pour la représentation de l’après-midi, car la patinoire de Ganges a motivé au changement de planning.

De tels évènements sont à répéter à l’envi pour favoriser le dialogue et les bons moments.

LF

 

by -
0 13

Nous qui surfont sur la vague des idées populistes et de l’extrêmement con, essayons un exercice de simplification de l’évolution mondiale.

L’impératif de la croissance, qui nous fait suer quotidiennement et nous plonge dans la tristesse, semble nous apporter plus de désagréments que de plaisir en fin de compte.

Chacun serre le cordon de ses bourses et limite ses plaisirs, dans l’angoisse que ceux-ci seront les derniers dont on pourra profiter.

Et si nous faisions la même chose et profitions de plaisirs équilibrés et durables (voir article les 10 règles d’une bonne consommation). Ces même plaisirs durables favorisant une économie solide et locale, vont créer des emplois non délocalisables.

Si nous sortons de l’économie de croissance, on va arrêter d’aller chercher des produits à Sydney, Manille ou Lille, et nous produirons nos propres produits à Alès, Lodève et Florac. Sortir de la croissance c’est arrêter de consommer des produits inutiles et lointains. Les grandes compagnies font faillite et nous commençons à réfléchir à comment produire ce dont nous avons besoin à 2 pâtés de maison. Forcément il n’y a plus de logique de réduction des coûts de main d’oeuvre et des coûts d’échelle, ce qui va demander plus d’emploi locaux pour produire ce qu’on faisait venir de 10 000 kms donc avec des coûts de transport en moins. Le prix devrait sensiblement rester le même.

 

Ceci est bien évidemment un essai simplificateur, je vous invite à vous rapprocher des grands théoriciens de la croissance.

 

Laetitia Cassera

 

 

RANDOM POSTS

0 3
Savez-vous qu'est l'autosuffisance alimentaire? C'est la capacité d'un territoire ou d'une ville à nourrir sa population. S'il y avait un blocus à Paris par...
%d blogueurs aiment cette page :